Numéro 44 • décembre 2015
 
 
 
 
 

L’Écho du Saint-Laurent est le bulletin d’information de Stratégies Saint-Laurent. Il est diffusé plusieurs fois par an par courriel et est archivé sur le site Internet de Stratégies Saint-Laurent. Il s’adresse aux membres et partenaires de Stratégies Saint-Laurent ainsi qu’à toute personne intéressée par les enjeux touchant le fleuve Saint-Laurent. N’hésitez pas à le diffuser au sein de votre réseau de contacts. Votre bulletin d’information n’apparaît pas convenablement? Cliquez ici afin de le voir dans votre navigateur.

Sommaire

Nouvelles de Stratégies Saint-Laurent Nouvelles des comités de Zones d’intervention prioritaire (ZIP)
Autres nouvelles

Événements à venir

  • Nouvelles de Stratégies Saint-Laurent

Stratégies Saint-Laurent vous souhaite de joyeuses fêtes!
2015 fut une année bien remplie pour le réseau de Stratégies Saint-Laurent et des comités ZIP. 
Cette année, une 6e table de concertation régionale sur la gestion intégrée du Saint-Laurent a vu le jour, la TCR de l'estuaire fluvial dont le mandat de coordination a été confié au Comité ZIP les Deux Rives. En tout, ce sont 5 TCR sur 6 qui sont coordonnées par des comités ZIP. Deux autres TCR ont démarré leurs activités avec la tenue d'une première assemblée pour entériner leur composition (TCR des Îles-de-la-Madeleine et du Haut-Saint-Laurent et du Grand-Montréal).

Sans oublier les nombreux projets réalisés par les comités ZIP et Stratégies Saint-Laurent.
Citons, notamment, le projet Prévenir la prolifération de la renouée japonaise  sur le territoire de la CMM. Un projet du Comité ZIP Jacques-Cartier, sur 4 ans, qui aura permis de répertorier 16 000 m2 de plants de renouée japonaise dans la région de Montréal.

Le projet de transplantation de zostères marines dans la baie de Mitis par le Comité ZIP du Sud de l'estuaire. Une plante qui joue un rôle très important dans les écosystèmes marins parce qu'elle agit comme garde-manger, pouponière, et abri pour la faune en plus de constituer une barrière naturelle contre l'érosion.

Le Comité ZIP Saguenay qui a étendu son territoire d'intervention à la région de Charlevoix

Le projet de restauration du cours d'eau Lavigne, à Saint-Ignace-de-Loyola duquel le Comité ZIP du lac Saint-Pierre a restauré plus de 5 km, avec retrait des sédiments accumulés dans le lit du cours d'eau, adoucissement de la pente des berges, aménagement de bandes riveraines, plantations d'arbustes et d'herbacées,...

SSL n'est pas en reste non plus avec de beaux évènements tels que la 3e édition de la Semaine du Saint-Laurent, Écopshère, le Défi Montréal-Québec en kayak au profit de Jeunes musiciens du monde...

Bref, une autre année bien remplie où chaque réalisation est un pas de plus vers notre objectif commun de remettre le Saint-Laurent au monde.
À tous, merci de votre soutien, de votre engagement et de votre travail. Que l'année 2016 vous apporte bonheur et santé ainsi que la réalisation et le succès de vos projets les plus chers! 


Crédit photo: Le phare sous la mer, Christian Chevalier/Québec couleur nature 2014

Retour au sommaire >>>

 

Les photos gagnantes du concours photo Québec couleur nature 2015 sont publiées
L’édition du concours photo Québec couleur nature 2015, organisé par le magazine Nature sauvage et auquel Stratégies Saint-Laurent est associé nous a donné, cette année encore, de très belles photos et du fil à retordre lors du jury de sélection des photos gagnantes.
Ce sont plus de 1 000 photos qui ont été scrutées pour en sélectionnées 25 rapportant un prix à leurs auteurs.
Dans la catégorie Fleuve Saint-Laurent les gagnants, par ordre d’importance, sont Yves Kerouac avec une très belle photo de l’estuaire à Saint-Irénée, Jacques Lafond avec une composition insolite de la falaise à Havre-aux-Maisons, aux îles-de-la-Madeleine, et Normand Chassé avec un très beau cliché d’un site qui a défrayé la chronique en 2015, Cacouna.
Cette publication annonce déjà l’édition 2016 qui sera lancée au printemps dans le prochain numéro du magazine Nature sauvage. Photographes amateurs ou professionnels, tentez votre chance, de très beaux prix seront à gagner ainsi qu’une parution de vos photos dans l’édition d’hiver du magazine.


Crédit photo: Île-aux-Coudres, Jean-Sébastien Roux/Québec couleur nature 2013

Retour au sommaire >>>

  • Nouvelles des comités de Zones d’intervention prioritaire (ZIP)

Le Comité ZIP des Seigneuries s’associe au G3E dans le cadre du programme J’Adopte un cours d’eau !
Le mois dernier, le Comité ZIP des Seigneuries assistait à la rencontre annuelle des coordonnateurs du programme J'adopte un cours d'eau, du Groupe d’éducation et d’écosurveillance de l’eau (le G3E). Ce programme amène des jeunes du primaire et du secondaire à diagnostiquer la santé d'un cours d'eau à partir de l’observation de sa communauté de macroinvertébrés et d’une analyse de ses paramètres physico-chimiques. Un volet portant sur les poissons est également disponible ! À titre de coordonnateur, le Comité ZIP des Seigneuries, peut accompagner des professeurs intéressés dans toute la démarche pour réaliser ce beau projet. Contactez le Comité ZIP pour plus d'information!

Crédit photo: Comité ZIP des Seigneuries


Retour au sommaire >>>



Le Comité ZIP les Deux Rives à la recherche d'un(e) coordonnateur/coordonnatrice adjoint(e) pour la TCR de l'estuaire fluvial
Le Comité ZIP les Deux Rives est à la recherche d'un(e) coordonnateur/coordonnatrice de la table de concertation régionale, sur la gestion intégrée du Saint-Laurent, pour la zone de l'estuaire fluvial situé entre Trois-Rivières et Québec.

Lieu de travail : Siège social du Comité ZIP Les Deux Rives à Trois-Rivières.
Durée : Période de probation de 6 mois, contrat de travail annuel, renouvelable pour une période de 5 ans.
Conditions de travail : 30 heures par semaine, salaire à discuter.
Date prévue d’entrée en fonction : 15 février 2016.
Les entretiens d’embauche se dérouleront au début février.
La personne embauchée devra détenir un permis de conduire valide et sera appelée à se déplacer régulièrement sur le territoire couvert par la TCR.
Les candidats intéressés devront faire parvenir leur curriculum vitae ainsi qu’une lettre de motivation, avant le 15 janvier 2016 à l’adresse courriel suivante : administration@zip2r.org.

Seuls les candidats retenus seront contactés pour un entretien d’embauche.

Pour consulter l'offre détaillée >>>

Crédit photo: Denis Cloutier - COBAMIL



Retour au sommaire >>>

Le Comité ZIP du lac Saint-Pierre suit les envahisseurs à la trace 
L’invasion biologique des milieux par les plantes figure parmi les problèmes écologiques les plus préoccupants et représente la deuxième cause des pertes de biodiversité après la destruction des habitats naturels. Ces espèces opportunistes vont souvent profiter des perturbations pour s’installer et éventuellement envahir le milieu. Cette problématique touche notamment les milieux humides du fleuve Saint-Laurent, et par conséquent, le territoire couvert par le Comité ZIP du lac Saint-Pierre.
À la suite d’une étude de faisabilité (Savage et Jean, 2004), un projet de suivi des espèces végétales envahissantes a été mis sur pied dans le cadre du Plan d’action Saint-Laurent. Le tronçon du lac Saint-Pierre a été ciblé comme zone prioritaire pour un projet-pilote d’implication des collectivités, puisque ce territoire possède une importante biodiversité. Chaque année, un suivi est effectué sur le territoire pour les espèces spécifiées par le Centre Saint-Laurent d’Environnement Canada. Ce suivi vise à rendre compte de la répartition et de l’abondance d’espèces considérées comme envahissantes dans les milieux humides du fleuve Saint-Laurent.
En 2004, six espèces figuraient sur la liste des plantes considérées envahissantes du programme « Suivi de l’état du Saint-Laurent ».
En 2015, ce sont, maintenant 12 espèces qui en font partie :
· Berce du Caucase (Heracleum mantegazzianum);
· Butome à ombelle (Butomus umbellatus) ;
· Châtaigne d’eau (Trapa natans) ;
· Hydrocharide grenouillette (Hydrocharis morsus-ranae) ;
· Iris faux-acore (Iris pseudacorus) ;
· Myriophylle à épi (Myriophyllum spicatum) ;
· Nerpun bourdaine (Rhamnus frangula) ;
· Phalaris roseau (Phalaris arundinacea) ;
· Phragmite commun (Phragmites australis) ;
· Renouée japonaise (Fallopia japonica ou Polygonum cuspidatum) ;
· Rorippe amphibie (Rorippa amphibia) ;
· Salicaire commune (Lythrum salicaria) .

Crédit photo: Salicaire - Comité ZIP du lac Saint-Pierre


Retour au sommaire >>>

Conseil du Saint-Laurent : des nouvelles de la table de concertation régionale du Sud-de-l’Estuaire moyen
Une nouvelle recrue dans l’équipe de coordination
À la mi-octobre 2015, une nouvelle recrue s’est jointe à la TCR en remplacement de Véronique Nolet au sein de l’équipe de coordination. Mme Sanquer sera en charge de la coordination du Conseil du Saint-Laurent et des groupes de travail sur les préoccupations régionales avec le soutien de l’équipe du Comité ZIP du Sud-de-l’Estuaire.

Avancée du portrait du territoire
Au cours de l’été, Sophie Comtois de l’équipe de la ZIP du Sud-de-l’Estuaire a repris la rédaction du portrait du territoire qui devra être déposé au Ministère du Développement Durable, de l’Environnement et de la Lutte aux Changements Climatiques pour juillet 2016. Trois contrats de rédaction ont été également négociés avec des partenaires pour des thèmes particuliers soit : les plantes exotiques envahissantes, la contamination de l’estuaire et l’état des côtes du territoire. Les différents chapitres de ce portrait seront transmis graduellement aux membres de la TCR afin qu’ils puissent en vérifier le contenu et le bonifier.

Constitution des groupes de travail sur les différentes préoccupations régionales
Les échanges qui ont eu lieu dans le cadre du forum de juin ont permis de confirmer la priorisation établie par les membres de la TCR pour la mise en place progressive des groupes de travail.
Dans les prochains mois, les quatre premières thématiques suivantes seront abordées :
- Érosion et submersion côtière;
- Qualité de l’eau;
- Marinas;
- Accès au Saint-Laurent.
Les membres du Conseil du Saint-Laurent seront appelés, rapidement, à donner leur avis sur une proposition pour la constitution de ces groupes de travail.


Crédit photo: Comité ZIP du Sud-de-l'estuaire

Retour au sommaire >>>

Comité ZIP des Îles-de-la-Madeleine : pour une gestion durable des milieux humides!
Ce projet a pour but la protection et la mise en valeur des milieux d’eau douce de l’archipel. Dans les 9 semaines de terrain, une soixantaine de cours d’eau et de milieux humides connexes ont été caractérisés et une cartographie est en cours. Un indice de qualité a été octroyé à chacun, suivant une méthode instaurée en 2008. Cet indice, reconnu par le ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte aux Changements climatiques et la Municipalité des Îles, contribue à standardiser l’évaluation des milieux humides et à accompagner la prise de décision quant au développement urbain ou autre. Une dizaine de sites ont été identifiés comme prioritaires pour d’éventuelles interventions de restauration. Des capsules de sensibilisation seront réalisées et diffusées sur les ondes de CFIM et présentées sous forme de bandes dessinées dans le journal le Radar. Une présentation dans la classe de biologie du Cégep des Îles a aussi été effectuée. Le rapport final du projet sera disponible en janvier 2016.

Crédit photo: milieu humide, Îles-de-la-Madeleine - Jean-Éric Turcotte



Retour au sommaire >>>

 

Comité ZIP Saguenay : 763 hectares de milieux humides et de dépotoirs sauvages inventoriés dans 4 municipalités de la MRC de Charlevoix
Le Comité ZIP Saguenay vient de terminer son projet de caractérisation des milieux humides et d’inventaire des dépotoirs sauvages dans le tronçon fluvial compris à l’intérieur des limites de la MRC de Charlevoix.
Ainsi, les quatre municipalités de la MRC de Charlevoix qui ont une interface directe avec le fleuve Saint-Laurent ont fait l’objet de cette étude. On parle de Petite-Rivière-Saint-François, de Baie-Saint-Paul, de L’Isle-aux-Coudres et des Éboulements.
Une quinzaine de milieux humides ont été inventoriés, représentant une superficie totale de 763 hectares. On dénombre quelque 90 espèces de plantes, dont une douzaine sont identifiées comme espèces exotiques envahissantes (EEE) et mettent en péril l’intégrité des milieux humides où elles sont présentes. Les plus importantes sont la renouée du Japon, le roseau commun et l’impatiente glanduleuse. Des mesures d’urgence devront être mises en oeuvre par les autorités locales pour empêcher, à court terme, leur propagation.
Au niveau des dépotoirs, soulignons que plusieurs d’entre eux se situent en bordure du chemin de fer qui longe les berges de ces municipalités. Dans l’ensemble du secteur à l’étude, il ne se trouve pas de fortes concentrations de détritus.

Pour consulter le rapport complet >>>

Crédit photo: Comité ZIP Saguenay


Retour au sommaire >>>

  • Autres nouvelles

Le Groupe de recherche et d'éducation sur les mammifères marins sur la trace d'un(e) responsable des communications !
Le GREMM est un organisme à but non lucratif voué à la recherche scientifique sur les baleines du Saint-Laurent et à l’éducation pour la conservation du milieu marin.
Sa méthode: étudier les baleines et raconter leur histoire.
Son engagement: changer le monde.
L’équipe compte jusqu’à 30 personnes l’été dont une dizaine occupent des postes annuels.

Caractéristiques du poste:
Poste à temps plein.
Salaire annuel : de 38 000 $ à 48 000 $.
Durée du poste : 1 an, renouvelable.
Possibilités de travailler de Québec ou de Tadoussac, avec déplacements occasionnels.
Entrée en fonction prévue : 1er février 2016.
Date limite des candidatures : 15 janvier 2016.

 

Pour consulter l'offre en détail >>>


Retour au sommaire >>>

 

Écosphère à Québec aussi en 2016 !
Première édition de la foire de l’environnement à Québec, les 28 et 29 mai 2016 à l’Espace du 400e en collaboration avec la Ville de Québec. L’Espace du 400e est l’endroit idéal pour attirer un grand nombre de visiteurs afin de les sensibiliser et les informer sur les nombreux produits et services pour diminuer notre empreinte écologique tout en s’assurant d’une meilleure qualité de vie. Grâce à l’aide financière de la ville pour les 3 prochaines années, d’un lieu entièrement gratuit incluant l’aide pour l’installation, nous sommes convaincus que l’événement de Québec sera un succès. La foire Projet ÉCOSPHÈRE s’associe à la semaine du commerce équitable pour la tenue de l’événement.

Projet ÉCOSPHÈRE rassemble chaque année plus de 200 exposants et 30 conférenciers. C’est une mine de richesses et d’information sous un même toit pour notre santé et celle de la planète.



Retour au sommaire >>>

Participez au concours de dessins Mon fleuve et moi !
Faites connaître votre vision du fleuve Saint-Laurent par les arts et courez la chance de gagner l’un des nombreux prix ! De plus, les œuvres finalistes et lauréates seront exposées pendant un an dans plusieurs lieux publics très fréquentés. Le concours s’adresse à tous les étudiant(e)s de niveau primaire, secondaire, collégiale et de la formation professionnelle de l’ensemble du Québec (âge maximum : 20 ans). Prix de participation offert pour les profs participants !
Date limite pour participer : 12 février 2016.
Consultez le guide de participation du concours à l’adresse www.fondationMF.ca


Retour au sommaire >>>

 

 

Le code Chastenay: Les bateaux du fleuve et leurs effets sur les bélugas et baleines
L'émission 193 du Code Chastenay, diffusée sur les ondes de Télé-Québec présentait un reportage d'Yvan Simard, océanographe à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), qui a enregistré les bruits du trafic maritime grâce à des microphones posés au fond du fleuve Saint-Laurent. Il passe une vingtaine de bateaux par jour au large de Rimouski. En combinant ces données avec celles de l'Atlas maritime, son équipe tente d'évaluer les effets de ces bruits sur les mammifères marins qui se servent de leur ouïe pour communiquer, chasser et se reproduire.

Pour voir le reportage >>>

Crédit photo: Aurore Pérot


Retour au sommaire >>>

 

 

  • Événements à venir

 

1er février au 25 mars
Formation en ligne, ouverte à tous (MOOC) - développement durable: enjeux et trajectoires
Organisée par: l'Université Laval
Lieu: Partout au Québec
Plus d'information >>>


11-12 février
Ateliers de transfert destinés aux comités ZIP et aux OBV : Outils et démarches pour renforcer la résilience au changement climatique - 2e édition (plusieurs conférences)
Organisés par: le ROBVQ et l'ARUC-DCC
Lieu: Centre Frédéric Back - Québec
Plus d'information >>>

 

Jusqu'au 18 mars 2016
Consultation sur l'inscription de l'anguille d'Amérique en vertu de la loi sur les espèces en péril
Organisée par: le ministère Pêches et Océans Canada (MPO)
Plus d'information >>>

30 mai au 1er juin
GreenTech 2016 - colloque annuel de l'Alliance verte
Organisé par: l'Alliance verte
Lieu: Hôtel Hilton- Québec
Plus d'information >>>

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour tout commentaire, suggestion ou question sur ce bulletin, veuillez nous écrire à l’adresse: info@strategiessl.qc.ca

Pour consulter les archives du bulletin >>>

***

 

Stratégies Saint-Laurent est un organisme à but non lucratif qui regroupe les comités de Zones d’intervention prioritaire (comités ZIP) du Québec et des groupes environnementaux qui ont à coeur le Saint-Laurent. Sa mission première est de favoriser, par des modèles novateurs, la participation des collectivités riveraines dans la protection, la réhabilitation et la mise en valeur du Saint-Laurent.

L'Écho du Saint-Laurent est réalisé grâce à l'appui financier du gouvernement du Canada agissant par l'entremise du ministère fédéral de l'Environnement.

 
 
 
Stratégies Saint-Laurent • 870, avenue De Salaberry, bureau 105, Québec (Québec) G1R 2T9
Tél.: 418 648-8079 • Télec.: 418 648-0991 • info@strategiessl.qc.cawww.strategiessl.qc.ca