Numéro 35 • novembre 2014
 
 
 
 
 

L’Écho du Saint-Laurent est le bulletin d’information de Stratégies Saint-Laurent. Il est diffusé plusieurs fois par an par courriel et est archivé sur le site Internet de Stratégies Saint-Laurent. Il s’adresse aux membres et partenaires de Stratégies Saint-Laurent ainsi qu’à toute personne intéressée par les enjeux touchant le fleuve Saint-Laurent. N’hésitez pas à le diffuser au sein de votre réseau de contacts. Votre bulletin d’information n’apparaît pas convenablement? Cliquez ici afin de le voir dans votre navigateur.

Sommaire

Nouvelles de Stratégies Saint-Laurent Nouvelles des comités de Zones d’intervention prioritaire (ZIP)
Autres nouvelles

Événements à venir

  • Nouvelles de Stratégies Saint-Laurent

L'équipe de Stratégies Saint-Laurent s'agrandit!
Avec un baccalauréat en biologie, une maîtrise en océanographie à l’Université de Liège en Belgique et une maîtrise en ressources renouvelables à l’Université du Québec à Chicoutimi, Laetitia Joseph a acquis de solides connaissances dans le domaine de la biologie marine.
Son désir de comprendre l’environnement afin de mieux le protéger a toujours été dans ses priorités de recherches. Elle a notamment étudié l’impact des activités anthropiques sur celui-ci.
Depuis son arrivée au Québec, Laetitia a été subjuguée par les beautés et richesses du Saint-Laurent. C’est donc naturellement qu’elle s'est intégrée à l'équipe de SSL pour contribuer à la protection de ce magnifique fleuve.

Pour contacter Laetitia >>>

Retour au sommaire >>>

 

Stratégies Saint-Laurent salue la nouvelle position du Québec sur le projet de l’Oléoduc Énergie Est de TransCanada
Stratégies Saint-Laurent (SSL) appuie la décision gouvernementale proposée, le 19 novembre, par le Ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, M. David Heurtel, visant à établir une série de sept (7) conditions à l’acceptation du projet de la pétrolière.
En tant que représentant des 13 comités de zones d’intervention prioritaire (comités ZIP), organismes de concertation œuvrant pour le développement durable, la mise en valeur et la conservation du fleuve de la frontière ontarienne jusqu’aux îles-de-la-Madeleine, SSL croit que le projet proposé par TransCanada doit être débattu au sein des collectivités riveraines dans le cadre d’un vaste processus de concertation pour permettre aux québécoises et aux québécois d'accepter, ou non, ce projet.
En outre, l’indispensable acceptabilité sociale de ce projet ouvre la porte à un débat plus vaste mais néanmoins nécessaire, sur le développement et le transport des hydrocarbures au Québec et notamment sur les risques associés à l’accroissement du passage de super pétroliers sur la Voie maritime du Saint-Laurent.

Pour consulter le communiqué de presse dans son intégralité >>>


Retour au sommaire >>>

  • Nouvelles des comités de Zones d’intervention prioritaire (ZIP)

Le Comité ZIP les Deux Rives embarque dans la bande pour les milieux humides de l’Île Valdor!
Le Comité ZIP les Deux Rives et ses partenaires démarrent un projet en agroenvironnement dans la municipalité de Champlain.
Ce projet, en collaboration avec les agriculteurs, vise l’amélioration de la qualité des bandes riveraines des ruisseaux Dollard et de l’Arbre à la Croix qui se déversent dans les milieux humides de l’île Valdor. À la suite d’une caractérisation des rives des cours d’eau en milieu agricole et à la conception de plans d’action personnalisés, les agriculteurs pourront, sur une base volontaire, faire la plantation de bandes riveraines adéquates. Ces aménagements auront pour but de diminuer les apports de sédiments, d’engrais, et de pesticides dans les cours d’eau et ultimement dans les milieux humides visés. En plus d’améliorer la qualité des milieux humides, ces bandes serviront elles-mêmes d’habitats pour la faune.

Les milieux humides de l’île Valdor, sont des habitats exceptionnels pour plusieurs espèces. Entre autres, on y retrouve le lys du Canada, qui détient le statut d’espèce vulnérable au Québec, ainsi que la perchaude pour laquelle un moratoire a été instauré et dont l’état précaire de la population est en partie dû à la détérioration de son habitat.

Pour consulter le communiqué de presse >>>



Retour au sommaire >>>


La renouée japonaise dans la ligne de mire!
La renouée japonaise est une espèce exotique envahissante qui se trouve sur le territoire du Comité ZIP Jacques-Cartier et de façon générale sur les rives du fleuve Saint-Laurent. Le projet visant à contrer la prolifération de cette plante s’est poursuivi pour un troisième été consécutif, avec la participation de plusieurs municipalités et des Comités ZIP des Seigneuries et du Sud-de-l’Estuaire. Afin d’être en mesure d’identifier la renouée japonaise et d’agir rapidement lors de sa détection, des outils de sensibilisation s’adressant aux municipalités sont disponibles sur notre site internet. Au cours de l’été 2014, 7 municipalités du Québec ont distribué nos brochures à leurs employés et citoyens. Grâce à cela, 39 nouvelles colonies de renouées japonaises ont été répertoriées et contrôlées. Du mois d’avril au mois de septembre, près de 700 heures y ont été consacrées par l’ensemble des partenaires. La deuxième phase du projet sera mise en place au cours des prochains mois.


Pour en savoir plus sur ce projet >>>



Retour au sommaire >>>

Restauration des rives au Parc de la Commune à Varennes
Le Comité ZIP des Seigneuries et la ville de Varennes, travaillent en collaboration, sur un projet de création d’un parc nature le long de la rivière St-Charles. Ce partenariat se concrétise pour l’année 2014-2015 par des travaux de restauration et de renaturalisation de l’embouchure de la rivière au parc de la commune à Varennes.

Des jeunes engagés, une opération réussie!
C’est sous le soleil de l’été indien de la fin septembre que le Comité ZIP des Seigneuries et la municipalité de Varennes, assistés de joyeux lurons du collège St-Paul, ont sorti leurs pelles pour planter plus de 80 arbres et arbustes matures sur les rives de la rivière St-Charles et du fleuve. Cet effort a pu être réalisé grâce au soutien financier de la Fondation TD des amis de l’environnement. Pendant ce temps, plus d’une centaine de bénévoles ont fièrement mis l’épaule à la roue pour un nettoyage des berges des plus dynamique et méticuleux.
Cette coopération se poursuivra de plus belle au printemps 2015 grâce à un soutien financier de 50 000$ du Projet Eau Bleue de la Banque Royale (RBC) qui permettra, au Comité ZIP, de poursuivre ses plantations d’arbres et d’arbustes indigènes et de coordonner des travaux de stabilisation des berges là où d’importants dommages liés à l’érosion ont été observés.



Retour au sommaire >>>

Quand la pêche blanche et le recyclage font bon ménage pour soutenir l’école secondaire les Grandes-Marées
Le Comité ZIP Saguenay pilotera pour une 5e année sa campagne de sensibilisation à la récupération des matières résiduelles sur les sites de pêche blanche de la mi-janvier au début mars prochain. Il s’agit ici d’un parc de cabanes à pêche de quelques 1 500 unités réparties dans la baie des Ha! Ha!, appendice naturel  de la rivière Saguenay.
Cette année, le Comité ZIP Saguenay s’associe à l’école secondaire les Grandes-Marées. Les élèves du Programme Citoyenneté responsable collaboreront avec le personnel de la Brigade verte afin de ramasser bouteilles et cannettes sur les sites de pêche. L’argent récupéré après-vente sera retourné à l’école afin de couvrir une partie des coûts de leurs activités parascolaires.


Retour au sommaire >>>

Les habitats littoraux : des écosystèmes riches à connaître pour mieux les protéger
Le Comité ZIP de la Rive Nord de l’estuaire donnera pendant le mois de février 2015 une formation destinée aux élus municipaux et aux employés qui travaillent en aménagement du territoire afin de les sensibiliser aux richesses des habitats littoraux de leur secteur. La formation sera donnée dans 16 municipalités et dans deux des communautés autochtones des MRC de la Haute Côte Nord et de la Manicouagan.
Cette formation, déjà donnée dans le courant des années 2000, a été mise à jour afin de correspondre à la réalité de ces municipalités et des villes avoisinantes. Les informations ont également été vulgarisées pour les rendre plus accessibles à des publics qui ne sont pas spécialisés en biologie.
Une belle initiative qui permettra aux décideurs et aux aménagistes du territoire de mieux tenir compte des richesses et beautés des habitats littoraux dans leurs différents projets.



Retour au sommaire >>>

L'implication citoyenne, un défi majeur!
Depuis 2011, l’ARUC-DCC travaille avec les collectivités riveraines par l’intermédiaire du Comité Zip Baie des Chaleurs et du Conseil régional de l'Environnement de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine (CREGÎM) afin d’offrir une voix aux citoyens de Bonaventure et Maria pour leur permettre de s’exprimer sur leur vision et sur les actions à poser pour faire face aux changements climatiques et améliorer leur résilience.
Dans ce cadre, le Comité ZIP Baie des chaleurs et le CREGÎM ont joué les rôles d’expert-conseil et de partenaire.
M. Steve Plante, chercheur et professeur à l’UQAR, responsable de l’ARUC-DCC se retirera bientôt du processus. À ce moment, l’implication citoyenne sera essentielle pour assurer la pérennité de cette initiative qui veut redonner une voix aux citoyens.
Les enjeux sont réels et la population se sent concernée. Pourtant, l’implication demeure un défi.
Est-ce que les conditions pour maximiser l’implication citoyenne sont en place? Quelle approche devrons-nous utiliser pour transformer le désir d’avancer des citoyens vers l’implication? Certaines idées seront testées. Le Comité ZIP Baie des chaleurs vous tiendra au courant des résultats.



Retour au sommaire >>>

  • Autres nouvelles

Adoptez un béluga!
Le 10 novembre dernier, le Groupe de recherche et d'éducation sur les mammifères marins (GREMM) relançait la campagne Adoptez un béluga, une initiative qui avait d’abord vu le jour en 1988. À l'époque, près de 130 bélugas avaient trouvé des parrains, ce qui a permis de soutenir le programme de recherche à long terme visant à trouver des solutions aux problèmes des bélugas.
Aujourd’hui, la campagne prend un virage : les nouveaux parrains sont encouragés à maintenir leur soutien pour une période d’au moins 3 ans, ce qui correspond à la période pendant laquelle un jeune béluga a besoin de sa mère.
L’adoption d’un béluga nécessite 5000$, mais trois formules sont disponibles afin de permettre à tous de participer à sa mesure. Dans tous les cas, un reçu d’impôt vous sera remis:

- L’adoption collective : Un geste simple et immédiat : faites un don du montant de votre choix;

- Formez un groupe : Groupe d’employés ou d’étudiants, membres d’un club ou organisme, famille ou participants à un évènement spécial, démarrez une campagne pour adopter un béluga en groupe ;

- Adoptez votre propre béluga : Il est possible d’adopter un béluga en votre nom ou au nom de votre corporation. L’adoption est un geste symbolique pour marquer votre attachement personnel ou corporatif au Saint-Laurent.

En adoptant un béluga vous soutenez la recherche scientifique, et participez ainsi à la recherche de solutions, vous faîtes connaître l’histoire des bélugas et finalement vous montrez, concrètement, votre attachement au Saint-Laurent et à ses habitants en agrandissant l’album de famille.
À l’approche des fêtes de noël en voilà une belle idée cadeau !



Retour au sommaire >>>

Fondation de la faune du Québec : Il y autant de plaisir à donner qu’à recevoir !
La Fondation de la faune soutient près de 200 organismes qui réalisent des projets de conservation des habitats fauniques au Québec. Ainsi, en 2013-2014, elle a redistribué plus de 3 millions de dollars pour soutenir 338 projets de conservation de milieux naturels. 

Au secours des milieux humides
Les milieux humides figurent parmi les systèmes écologiques les plus productifs et les plus riches de la planète. D’ailleurs, plus du tiers des 649 vertébrés de la faune québécoise les utilisent pour s’alimenter, s’abriter ou nicher. Et pourtant, ces zones sont parmi les plus menacées ! Dans la plaine du Saint-Laurent, on estime que de 70 % à 80% des milieux humides ont disparu

Donnez à la Fondation de la faune
Donner à la Fondation, c’est aider des centaines d’organisations qui réalisent des projets importants pour les habitats de la faune. Donner à la Fondation, c’est participer à ce grand mouvement faunique soutenu par des milliers de gens de toutes les régions qui ont à cœur la faune et ses habitats. 

Pour faire un don postal >>>

Pour devenir donateur mensuel >>>

Pour en savoir plus >>>

Retour au sommaire >>>

L'Observatoire global du Saint-Laurent (OGSL) revampe sa page d’accueil : accédez maintenant à vos applications et données favorites en un seul clic!
Après huit ans de travail avec ses membres à favoriser le partage d’information et de données sur le Saint-Laurent, et avec l’établissement de nouvelles collaborations avec des ONG, l’OGSL a réorganisé sa page d’accueil afin de faciliter l’accès au contenu grandissant de son portail. Deux grandes catégories sont offertes : l’accès aux applications et données et l’accès aux contenus informatifs.
 
Découvrez les nouvelles applications de participation citoyenne pour le suivi du capelan et celui  des mammifères marins et suivez aussi l’évolution du contenu des applications : BiodiversitéRéseau d’observationsRéférences environnementales, toutes accessibles dès la page d’accueil : http://ogsl.ca.
 
N’hésitez pas à communiquer avec l’OGSL pour faire connaître vos travaux et partager vos données.


Retour au sommaire >>>

 

Un chapiteau dédié aux habitats et aux écosystèmes pour la 4e édition d'Écopshère, la foire de l'environnement et de l'écohabitation!
Écosphère, la foire de l’environnement et de l’écohabitation tiendra sa prochaine édition les 13 et 14 juin prochains à La Tohu. Pour cette 4e édition, SSL s’est associé à l’organisation afin d’ajouter un chapiteau spécialement dédié aux habitats et aux écosystèmes dans lequel seront présentées différentes activités relatives au Saint-Laurent.
Cette année, 200 exposants et 30 conférences et plusieurs activités relatives à l’environnement et à l’habitation saine seront présentées au public, parmi lesquelles des visites de maisons écologiques, des observations d’étoiles et d’insectes et des présentations de conférenciers de l’ONU sur la biodiversité…Tout un programme pour cette 4e édition!
Continuez à nous suivre, nous vous tiendrons informés de la suite du programme!


Retour au sommaire >>>

 

  • Événements à venir

 

4-5 décembre  
6e symposium d'OURANOS
Organisé par : OURANOS
Lieu : Centre des congrés- Québec
Plus d’information >>>

 

10 décembre 
Forum sur les milieux humides
Organisée par : ROBVQ et l'OBV Yamaska
Lieu : Best Western Plus Universel - Drummondville
Plus d’information >>>

 

10-12 décembre
Colloque du Centre de la science de la biodiversité du Québec (CSBQ)
Organisé par: CSBQ
Lieu: New Residence Hall - Université Mc Gill - Montréal

Plus d'information >>>

 

17-19 mars
AMERICANA, le Salon international des technologies environnementales
Organisé par : Réseau environnement
Lieu : Centre des congrès - Montréal
Plus d’information >>>

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour tout commentaire, suggestion ou question sur ce bulletin, veuillez nous écrire à l’adresse: info@strategiessl.qc.ca

Pour consulter les archives du bulletin >>>

***

Stratégies Saint-Laurent est un organisme à but non lucratif qui regroupe les comités de Zones d’intervention prioritaire (comités ZIP) du Québec et des groupes environnementaux qui ont à coeur le Saint-Laurent. Sa mission première est de favoriser, par des modèles novateurs, la participation des collectivités riveraines dans la protection, la réhabilitation et la mise en valeur du Saint-Laurent.

 
 
 
Stratégies Saint-Laurent • 870, avenue De Salaberry, bureau 105, Québec (Québec) G1R 2T9
Tél.: 418 648-8079 • Télec.: 418 648-0991 • info@strategiessl.qc.cawww.strategiessl.qc.ca