Numéro 33 • septembre 2014
 
 
 
 
 

L’Écho du Saint-Laurent est le bulletin d’information de Stratégies Saint-Laurent. Il est diffusé plusieurs fois par an par courriel et est archivé sur le site Internet de Stratégies Saint-Laurent. Il s’adresse aux membres et partenaires de Stratégies Saint-Laurent ainsi qu’à toute personne intéressée par les enjeux touchant le fleuve Saint-Laurent. N’hésitez pas à le diffuser au sein de votre réseau de contacts. Votre bulletin d’information n’apparaît pas convenablement? Cliquez ici afin de le voir dans votre navigateur.

Sommaire

Nouvelles de Stratégies Saint-Laurent Nouvelles des comités de Zones d’intervention prioritaire (ZIP)
Autres nouvelles

Événements à venir

  • Nouvelles de Stratégies Saint-Laurent

Aires marines protégées : votre avis nous intéresse!
Une aire marine protégée (AMP) est un espace marin bien délimité, établi et géré afin de protéger une partie ou l’entièreté de l’environnement naturel et culturel qu’elle délimite. Il existe différentes catégories d’AMP, chacune possédant son propre degré de protection, ainsi les activités autorisées dans chacune des zones s’avèrent être différentes. Lors de l’établissement d’une AMP, il faut également prendre en considération les phénomènes terrestres, notamment les impacts potentiels de tout type engendrées par les activités humaines environnantes, et ce, particulièrement dans le golfe et l’estuaire du Saint-Laurent.
 
La durabilité écologique, la faisabilité économique et l'acceptabilité sociale sont les 3 piliers permettant l’établissement d’une AMP.

Stratégies Saint-Laurent réalise une enquête sur les AMP pour :
- Connaître la perception des riverains et/ou usagers du Saint-Laurent sur l’instauration de futures aires marines protégées au Québec;
- Identifier les mesures de gestion des AMP qui favoriseraient une acceptabilité sociale;
- Évaluer le degré de connaissance et d’intérêt des québécois à l’égard des AMP.

Merci à vous de consacrer quelques minutes à ce sondage composé de 9 questions, votre réponse est essentielle à nos résultats de recherche.


Pour accéder au sondage >>>
Retour au sommaire >>>

 

Photographes amoureux du fleuve : c’est la dernière ligne droite!
Il ne vous reste plus qu’un mois pour prendre des clichés du fleuve et participer à la 10e édition du concours photo Québec couleur nature!
Pour le 10e anniversaire du concours, Nature sauvage vous gâte avec des prix totalisant plus de 11 800 dollars offerts par nos généreux commanditaires. Cette 10e édition sera couronnée par un numéro spécial, à paraître à l’hiver 2014, entièrement et uniquement consacré aux photos issues des éditions précédentes du concours, en plus de la publication des photos gagnantes de cette édition-ci!
Bref, de quoi s’en mettre plein les mirettes!
Alors, d’ici là, tous à vos kodaks! La date limite pour participer est le 3 octobre à minuit.


Pour consulter le règlement du concours >>>
Pour télécharger le bulletin de participation >>>

Retour au sommaire >>>

  • Nouvelles des comités de Zones d’intervention prioritaire (ZIP)

Comité ZIP de Québec: Photos de baigneurs dans le fleuve recherchées!
La baignade dans le fleuve fait toujours rêver. Malgré les efforts mis en œuvre pour améliorer la qualité de l’eau ces trente dernières années, la baignade y reste encore interdite.
Beaucoup de citoyens croient qu’il est temps d’y remédier.
Si, à l’instar des participants au Grand Splash, il vous est arrivé de barboter dans le fleuve et que vous avez immortalisé l’expérience, le Comité ZIP de Québec aimerait recevoir vos photos qui serviront à documenter un dossier sur la baignade dans le Saint-Laurent.
Un tirage au sort, parmi les participants (10 au minimum), sera effectué à la fin du mois, et le gagnant recevra un prix pour un séjour d’une journée à la plage de la baie de Beauport d’une valeur de 50 $ (stationnement, canots et repas-casse-croute pour deux).
Envoyer les photos à zipquebec@zipquebec.com.
N’oubliez pas de mentionner votre nom, la date, l’heure et le lieu où les photos ont été prises ainsi que le crédit (format JPEG haute résolution).


Retour au sommaire >>>


12 plantes exotiques envahissantes scrutées à la loupe!
Au cours des dernières semaines, le Comité ZIP Jacques-Cartier a participé, pour une huitième année consécutive, au suivi des espèces végétales envahissantes dans les milieux humides du fleuve Saint-Laurent. Ce projet consiste à recenser une douzaine de plantes jugées prioritaires dans la région par le Ministère de l’environnement (MDELCC). Tous les quatre ans, plus d’une soixantaine de sites sont inventoriés en périphérie du fleuve dans la région de Montréal. Parmi toutes les espèces envahissantes répertoriées cette année, le bilan démontre que le phragmite commun et l’alpiste roseau sont les espèces les plus dominantes dans les sites échantillonnés. Les espèces végétales envahissantes sont une des causes principales de la perte de biodiversité au Québec, puisqu’elles se répandent rapidement et n'ont pas de prédateur connu.

Retour au sommaire >>>

Les EEE, on ne les embarque pas!
Dans le monde entier, de nombreuses espèces de plantes, d’animaux et même de microorganismes ont réussi à s’établir à l’extérieur de leur aire de répartition naturelle pour vivre dans un milieu complètement nouveau. Souvent, les espèces aquatiques proviennent de l’étranger, elles ont été transportées par les bateaux. Lorsque ces espèces causent des dommages à l’environnement, à l’économie et à la société, et qu’elles n’ont pas de prédateur, elles portent le nom d’espèces exotiques envahissantes (EEE).
Le Comité ZIP du Haut-Saint-Laurent et le COBAVER-VS collaborent actuellement à la deuxième phase du projet régional de sensibilisation des pêcheurs aux problématiques liées aux EEE aquatiques. Les bonnes habitudes de nettoyage des embarcations, des remorques et de l’équipement sont encouragées afin de diminuer les risques d’introduction et de propagation, et de conserver et d’améliorer la qualité de la pêche ainsi que l’intégrité écologique des plans d’eau. Les deux organismes seront présents, jusqu’en novembre 2014, lors des tournois de pêche qui auront lieu sur la rivière des Outaouais, le lac des Deux Montagnes et le lac Saint-François/fleuve Saint-Laurent pour échanger avec les pêcheurs et les informer des bonnes pratiques à adopter notamment par le biais de plusieurs stations, gratuites, de nettoyage des embarcations. Différents outils éducatifs seront aussi mis à la disposition des municipalités, des centres de pêche et des marinas. Par ailleurs, des panneaux de sensibilisation seront installés sur certains sites de débarcadère de bateaux indiquant les étapes à suivre pour prévenir l’introduction et la propagation des EEE.

Pour consulter l'affiche >>>
Retour au sommaire >>>

EEE : le Comité ZIP des îles-de-la-Madeleine n’y échappe pas!
L’ascidie jaune, un tunicier envahissant originaire d’Europe du Nord a été détecté, depuis 2007, dans le havre de pêche de Cap-aux-Meules où il prolifère de façon préoccupante. En se fixant sur les structures immergées (pontons, structures maricoles,…), ils accroissent leur dégradation et entre en compétition avec les espèces qui y sont cultivées (moules).
Depuis l’été 2013, le Comité ZIP des Îles-de-la-Madeleine lutte contre la propagation de l’ascidie jaune. Les quais flottants du port de pêche de Cap-aux-Meules sont retirés de l’eau, nettoyés des organismes qui y sont fixés puis enduits d’une peinture antisalissure, empêchant la fixation de nouveaux individus.
Par ailleurs, un plan de sensibilisation a été mis en place pour informer la population et les visiteurs sur cet enjeu important et tenter ainsi d’éviter sa propagation. Finalement, des visites régulières dans les différentes marinas des Îles-de-la-Madeleine sont également effectuées pour informer les plaisanciers des risques associés à cette espèce et des efforts investis dans la lutte aux espèces envahissantes.

Pour télécharger le carnet d’identification des EEE présentes en milieu marin dans l’Est du Canada du Ministère Pêches et Océans >>>

Pour en savoir plus sur les EEE présentes au Québec >>>

Les mesures préventives >>>


Retour au sommaire >>>

Les changements climatiques, un défi qui nous concerne tous!
Au sein de l’Alliance de Recherche Universités-Communautés-Défis des Communautés côtières (ARUC-DCC) regroupant plusieurs chercheurs et organismes, le Comité ZIP Baie des Chaleurs travaille, dans une démarche d’échange d’informations et de connaissances, à renforcer les capacités d’adaptation (gouvernance et résilience) des communautés côtières.
Deux comités situés à Maria et Bonaventure, dans la région de la baie des chaleurs, ont entamé une réflexion sur les conséquences des changements climatiques sur les milieux physique, environnemental, socio-économique et sur la gouvernance de leur région. Le but étant de d’encourager la réflexion et l’action et ainsi, de favoriser la résilience des communautés côtières face aux défis qu’elles auront à relever dans le cadre des changements climatiques.
Chaque comité détermine les enjeux à prioriser et avance selon une méthode développée par M. Steve Plante (UQAR, Développement Régional). La clé est l’implication citoyenne puisqu’une fois la méthode bien comprise, M. Plante se retirera et les comités devront continuer ces démarches de façon autonome. En tant que partenaire, animateur et expert-conseil, le Comité ZIP Baie des Chaleurs est fier du travail des participants et de leur implication.

Crédit photo: Christian Fraser - Maria
Retour au sommaire >>>

Tronçon fluvial de la MRC de Charlevoix-Est : La ZIP Saguenay s’attaque aux milieux humides et aux dépotoirs clandestins!
Le Comité ZIP Saguenay débutait, le mois dernier, un projet de caractérisation des milieux humides et d’inventaire des dépotoirs sauvages dans le tronçon fluvial de la MRC de Charlevoix-Est.
Ce projet, composé de deux étapes, permettra d’établir un plan d’intervention sur la zone concernée.
La première étape consiste à faire la caractérisation des milieux humides de la zone à marnage (entre les hautes et les basses marées), en procédant à leur inventaire. Les milieux humides ciblés sont liés à une problématique environnementale qui menace leur pérennité ou participe à leur détérioration (piétinement, VTT, eaux usées, débarcadères de bateaux,…).
C’est ainsi qu’une dizaine de sites ont été identifiés aux environs de trois zones prioritaires : Baie Saint-Catherine, Saint-Siméon/Baie des Rochers et La Malbaie/St-Iréné.
Les informations récoltées constitueront les fiches techniques à la base du plan d’intervention pour la pérennité de ces habitats fragiles.
Dans un deuxième temps, la caractérisation des milieux humides sera l’occasion de réaliser un inventaire des dépotoirs sauvages ou clandestins de ces mêmes zones (en bordure des baies, anses ou rivage). Des fiches techniques seront également constituées sur cette section du projet et feront aussi partie intégrante du plan d’intervention.
Le rapport final devra être déposé à la ZIP Saguenay à la fin octobre 2014.

Pour lire le communiqué de presse >>>


Retour au sommaire >>>

  • Autres nouvelles

Mammifères marins : Vous aussi vous pouvez participer à la collecte de données!
L’Observatoire globale du Saint-Laurent (OGSL) et le Réseau d’observation des mammifères marins (ROMM), ont mis au point un outil de saisie afin d’élargir la base de données du ROMM avec des données « citoyennes » ou «communautaires », c’est-à-dire non scientifiques. En effet, le public est, d’ores et déjà, invité à participer à la collecte d’information sur les mammifères marins du Saint-Laurent en se rendant sur la plate-forme développée par l’OGSL. Tous les citoyens intéressés par les mammifères marins et préoccupés par l’avenir qui leur est réservé peuvent participer à la collecte d’information, que ce soit à partir d’embarcation, de la côte ou en plongée sous-marine. La population est également invitée à transmettre ses observations de tortues luths, requins-pèlerins, poissons-lune ou de thons rouges.


Retour au sommaire >>>

Le Saint-Laurent s’expose au centre Frédéric Back
Stratégies Saint-Laurent, en partenariat avec Nature sauvage et la Fondation David Suzuki, a réalisé une exposition photos sur le Saint-Laurent à partir d'une sélection de photos issues du concours photos annuel Québec couleur nature du magazine Nature sauvage et présentée dans le cadre de la 2e édition de la Semaine du Saint-Laurent.

D'abord exposée à Montréal pendant la foire environnementale Écosphère, elle a ensuite atterri à Québec, à la baie de Beauport puis au centre Frédéric Back où elle continuera son périple dès l'automne avant de partir en région.
Les participants à la foire de l'environnement et de l'écohabitation, Écosphère, les 20 et 21 septembre à Brome, auront également la chance de visiter cette magnifique exposition.

N'hésitez pas à venir y jeter un coup d'œil et suivez-nous pour connaître la suite de son périple!

Retour au sommaire >>>

Forage à Cacouna par TransCanada: débat d’experts ou mystification administrative?
Le point de vue du Groupe de Recherche et d'Éducation sur les Mammifères marins (GREMM)
TransCanada, qui veut établir un port pétrolier à Cacouna, a l’intention de présenter au Bureau d'Audience publique sur l'Environnement (BAPE) et à l’Office national de l'Énergie (ONÉ) un projet le plus précis possible.
Pour ce faire, elle a besoin d’informations techniques. D’où le recours à des activités sismiques et des forages. Pour les relevés sismiques, TransCanada a procédé en avril 2014 avec un permis de Pêches et Océans Canada (MPO), qui a jugé que les travaux présentaient des risques majeurs pour les bélugas et a imposé des limites et conditions, dont celle d'arrêter les activités le 30 avril. Pour les forages, par contre, TransCanada a obtenu une autorisation du MPO et du Ministère de l'Environnement (MDDELCC), et ira de l’avant.
Or, pour le GREMM, ces autorisations ont été délivrées sans que l’on procède avec la même rigueur que pour des projets de la même envergure. En effet, si la confusion règne dans les médias, et même à la Cour sur ce sujet, si on évoque le débat d’experts et que les administrations fédérale et provinciale affirment avoir en main des avis de spécialistes, un fait demeure : les scientifiques de la section des mammifères marins de la direction régionale des sciences du MPO n’ont pas émis d’avis, comme ça a été le cas pour les activités sismiques à Cacouna au printemps 2014, pour le projet de port méthanier envisagé à Cacouna en 2007, ou pour les travaux aux débarcadères du traversier dans l’embouchure du Saguenay ou au quai des Escoumins. Selon le GREMM, étant donné la dangerosité des activités de forage pour les bélugas à cet endroit, il faut entendre cette voix. Procéder sans l’entendre revient à faire fi de la meilleure science disponible et c’est irresponsable.

Crédit photo: GREMM

Pour suivre ce dossier >>>

Retour au sommaire >>>

 

Les ornithologues québécois s'unissent derrière une même cause
Jusqu’au 14 septembre se déroule un grand concours pancanadien, un appel pour la nature, organisé par Vitamines Jamieson, au terme duquel cinq organismes de conservation se partageront la somme totale de 100 000 $. Les Canadiens votent quotidiennement pour leur organisme de conservation favori, qui se verra remettre une somme équivalente au pourcentage de votes totaux obtenus par chacun à la conclusion du concours. En d'autres mots, 1% vaut 1 000$.
 
Représentant le Québec, le Regroupement QuébecOiseaux est pour le moment en tête de peloton avec 43 % des 13 325 votes recueillis. Si le vote se maintient, les 43 000 $ espérés serviront en majeure partie à la réalisation de l’Atlas des oiseaux nicheurs du Québec, un projet de recherche ornithologique qui a mobilisé jusqu’à maintenant, plus de 2000 participants. Cet important ouvrage constituera un outil incontournable pour les étudiants, chercheurs et travailleurs en environnement, afin de connaître la répartition des espèces, leurs aires de nidification, les risques reliés à la présence d’espèces menacées, etc. C’est le projet de recherche ornithologique le plus important des 25 dernières années.

Pour recevoir un appel quotidien pour voter >>>

Retour au sommaire >>>

 

  • Événements à venir

 

Du 9 au 19 septembre
Symposium nomade des océans "À la découverte des baleines"
Organisé par : M - Expertise Marine
Lieu : Estuaire et golfe du Saint-Laurent (escales)
Plus d’information >>>

17 septembre 
H2O : Défis et opportunités - L’eau, une ressource à préserver, des marchés à développer
Organisé par : Fédération interdisciplinaire de l’horticulture ornementale du Québec
Lieu : Best Western Plus Hôtel universel - Drummondville
Plus d’information >>>

18 septembre
Adaptation des infrastructures aux changements climatiques
Organisé par : Réseau Environnement – Comité régional de Montréal
Lieu : Planétarium de Montréal
Plus d’information >>>

19 septembre 
Souper-conférence avec l’humoriste JiCi Lauzon au profit du fleuve
Organisé par : Comité ZIP du Haut-Saint-Laurent
Lieu : Musée de Société les Deux-Rives – Salaberry-de-Valleyfield
Plus d’information >>>

20-21 septembre
Écosphère, la foire de l'environnement et de l'écohabitation
Organisée par : Projet Écosphère
Lieu : Terrain de la foire de Brome
Plus d’information >>>

24 et 26 septembre
Vistes de terrains: Restauration de littoraux, de berges et de mines
Organisées par: l'Association canadienne de réhabillitation de sites dégradés
Lieu: Mont-Tremblant et Abitibi
Plus d'information >>>

25 septembre 
Rencontre de la table de concertation du Comité ZIP les Deux Rives sur les espèces exotiques envahissantes
Organisée par: Comité ZIP les Deux Rives
Lieu: Sainte-Angèle-de-Laval
Plus d'information >>>

3-5 octobre
Living Waters Rally
Organisé par: Freshwater Alliance
Lieu: Ottawa - Gatineau
Plus d'information >>>

7-11 octobre
Géocongrès 2014
Organisé par: l’Association canadienne des sciences géomatiques, l’Ordre des arpenteurs-géomètres du Québec, l’Université Laval et la Fédération internationale des géomètres (FIG)
Lieu: Québec
Plus d'information >>>

9-10 octobre
Symposium sur les eaux usées et atelier sur l’eau potable
Organisée par : Réseau Environnement
Lieu : Expo-Cité - Québec  
Pour plus d’information >>>

15-18 octobre
15e Rendez-Vous des OBV
Organisé par : ROBVQ
Lieu : Hôtel Relais Gouverneur – Saint-Jean-sur-Richelieu  
Pour plus d’information >>>

 

 

Pour tout commentaire, suggestion ou question sur ce bulletin, veuillez nous écrire à l’adresse: info@strategiessl.qc.ca

Pour consulter les archives du bulletin >>>

***

Stratégies Saint-Laurent est un organisme à but non lucratif qui regroupe les comités de Zones d’intervention prioritaire (comités ZIP) du Québec et des groupes environnementaux qui ont à coeur le Saint-Laurent. Sa mission première est de favoriser, par des modèles novateurs, la participation des collectivités riveraines dans la protection, la réhabilitation et la mise en valeur du Saint-Laurent.

 
 
 
Stratégies Saint-Laurent • 870, avenue De Salaberry, bureau 105, Québec (Québec) G1R 2T9
Tél.: 418 648-8079 • Télec.: 418 648-0991 • info@strategiessl.qc.cawww.